sam. Déc 7th, 2019

Artezia

Artezia : l’entreprise basque poursuit son évolution

Fondée en 2003, la société Artezia bénéficie d’une large expérience qui la place au rang de leader dans son secteur. Les activités de l’enseigne basque sont focalisées sur les services d’externalisation de contentieux. Mais la firme se démarque avant tout dans le domaine du recouvrement de créances et de la gestion de la facturation. Son accompagnement s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. L’essor des start-ups, depuis l’enclenchement de la transformation digitale, a joué un rôle important dans la stratégie d’expansion de la structure. Artezia a donc décidé de renforcer sa présence à l’international, mais surtout au niveau européen.

Le spécialiste de la gestion de créances et du contentieux est désormais présent dans plus de 150 pays

La stratégie adoptée par Artezia lui a permis de pérenniser ses activités pendant de nombreuses années. Son « business model » lui a pratiquement facilité la tâche dans ses projets d’expansion. Actuellement, l’enseigne est présente dans plus de 150 pays à travers le monde. Le secret de cette vaste couverture mondiale repose avant tout sur la capacité de la société à répondre aux attentes de ses clients. Avec sa forte expérience dans le domaine du recouvrement et de la gestion de contentieux, la firme dispose d’un savoir-faire lui permettant d’accompagner quotidiennement ses partenaires. Cette approche lui confère la capacité d’ajuster ses méthodes d’intervention en temps réel et, donc, de proposer une solution parfaitement adaptée à la situation.

Les taux de réussite de la structure basque sont largement supérieurs à la moyenne si on se réfère aux dernières statistiques publiées. Et outre sa méthodologie de travail assez spécifique, Artezia met aussi à la disposition de ses clients une formule avantageuse. Aucune forme d’exclusivité ou de volumétrie de dossier n’est imposée. La firme s’engage également à privilégier le recours à l’amiable et à garantir l’image de l’entreprise ainsi que sa relation commerciale.

L’externalisation du recouvrement, une pratique en plein essor

Avec les échanges qui se sont fortement digitalisés ces dernières années, le recouvrement de créances constitue une véritable préoccupation au niveau des entreprises. En France, plus de 47 % des factures sont payées en retard. Le taux est largement élevé dans d’autres régions du globe. Le choix de l’externalisation, lui, s’explique par le fait que le processus du recouvrement peut parfois être complexe.

Le plus difficile sera toujours de traiter un cas où une solution amiable a échoué. La personne ou la société bénéficiaire est alors obligée d’adopter des mesures conservatoires afin de garantir sa créance. À ce stade, il se peut que la structure ou le particulier ait besoin de saisir le tribunal de grande instance. Le juge décidera de l’autorisation sur la manière d’agir sur le patrimoine du débiteur. La solution peut être une saisie conservatoire ou une hypothèque. En outre, il faudra également tenir compte du titre exécutoire et de l’éventualité d’une contestation du recouvrement de créances. Toutes ces étapes font que les entreprises et les particuliers préfèrent confier le recouvrement à des enseignes spécialisées comme Artezia.